Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Nos villages / Villers-Poterie
Actions sur le document

Villers-Poterie

 

Alto vilari (1190), Viler le Poterie (1289) : Villers, dérivé du latin villare, désigne une terre dépendant d’une villa. La composition du sol y a favorisé, au 13ème siècle, le développement de l’activité de potiers. Bien que celle-ci ne soit plus qu’un lointain souvenir, elle a donné son nom au village – Villers-Poterie – et le culte voué à sainte Radegonde, patronne des potiers, se perpétue de nos jours.

Les assises du château ferme remontent à la période mérovingienne, si ce n’est à l’époque romaine. Le lundi de la Pentecôte, vers midi, pèlerins et marcheurs envahissent sa cour. C'est là qu'en 774, sainte Rolende serait morte d'épuisement. Chacun va se recueillir à la chapelle élevée en son honneur dans l'enceinte de la ferme. Cette chapelle conserve, encastrée, une pierre portant, en lettres gothiques l'inscription : Hic Obiit Beata Virgo Rolendis , « Ici mourut la bienheureuse vierge Rolende ».

Lors de l’éclatement du domaine carolingien de Gerpinnes, la ferme devint le siège de seigneurie. Elle appartient successivement aux Seraing, aux Enghien-Havré, aux Quiévrain et aux Udekem d’Acoz, avant que la famille Pirmez n’en fasse l’acquisition après la fin de l’Ancien Régime. Aujourd’hui, la large porte d’entrée du logis est toujours surmontée du blason de l’un de ses anciens propriétaires, Gérard d’Enghien-Havré.

 

L’église de Villers date de 1872 ; elle remplace la petite chapelle du 14ème siècle, dédiée à saint Martin, dont seul subsiste le chœur qui fait office de chapelle funéraire pour la famille Pirmez.

 

Le lundi de la Pentecôte, vers midi, pèlerins et marcheurs envahissent la cour du château ferme :
sainte Rolende y serait morte d’épuisement vers 774

 

A voir :

 

  • l'église paroissial Sainte-Radegonde
  • la chapelle funéraire de la famille Pirmez
  • la ferme du Château
  • la chapelle du Calvaire
  • la marche Saint-Martin

 

 

Toponymie :

 

  • Bayô : trou de carrière ; à Villers, mine de fer
  • Bati ou batî : du moyen âge, terre banale, terre pour tous.
  • Figotterie, figot’rîye : fabrique de fruits tapés. Les fruits tapés sont pelés, puis chauffés trois jours dans des fours à l'intérieur desquels ils sont disposés sur des claies. Ils sont ensuite séchés, puis aplatis (« tapés »).