Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Tourisme / Nos villages / Hymiée
Actions sur le document

Hymiée

Le nom du village serait formé du nom franc Emmo, qui aurait été un des premiers propriétaires terriens de l’endroit, et du suffixe –iniacus ; avec le temps, Emminiacus serait devenu Emmineis (1180), Ymegnée (1394) et Immiée (1764).

Avant que s’organise le domaine carolingien de Gerpinnes, Hymiée accueille déjà, ô vî clotchi – au vieux clocher, près du cimetière actuel – , une exploitation agricole entourée de quelques masures en bois et torchis.

En 1497, une chapelle est édifiée à cet endroit. Elle abrite trois autels consacrés à sainte Agathe, saint Martin et saint Etienne. En 1861, elle est reconstruite sur la place (su l’trî). Pour satisfaire les habitants qui, frondeurs, réclament leur autonomie vis-à-vis de Gerpinnes et la reconnaissance de leur hameau en commune, elle est élevée au rang d’église quelques années plus tard, avec un chapelain à demeure. D’autre part, une école fonctionne dans la localité depuis 1840.

Les habitants sont surnommés « les manhés ». Leur hameau, avec ses maisons de pierre calcaire regroupées autour d’une grande place verdoyante, ne manque pas de charme. Réputée pour le tour du mardi qui se termine par le galop chinois et l’enterrement de la tarte, la fête d’Hymiée a lieu lors du 1er week-end d’octobre. Elle témoigne de l’attachement du village à ses traditions. Ainsi, les écoliers y fêtent encore la Saint-Grégoire en chantant, de maison en maison, leur souhait de se voir offrir des œufs.

 

A voir :

 

  • l'église paroissiale d'Hymiée
  • la chapelle Saint-Pierre