Personal tools
Home Loisirs Festivités et Folklore Marches folkloriques Les Marches Folkloriques de l'Entre-Sambre-et-Meuse
Document Actions

Les Marches Folkloriques de l'Entre-Sambre-et-Meuse


 

Lorsque viennent le printemps, les jeunes pousses et les premières ritournelles des oiseaux, il est en notre région de l’Entre-Sambre-et-Meuse un chant mélodieux qui perce la brume et titille l’âme du marcheur.

 

Alors des silhouettes d’un autre monde apparaissent dans nos plaines et vallons.

Les murs des vieux villages tremblent sous les roulements des tambours !

Bientôt des costumes des premier et second Empires éclatent au grand jour !

Du mois de mai au mois d’octobre, des soldats d’un autre âge (vingt mille), de toutes conditions sociales et culturelles, rejoignent leurs compagnies, sous la bannière du folklore et de la tradition.

Ces escortes de processions, pour la plupart séculaires, accompagnent les reliques, les châsses et les statues des saints locaux.

Les premières escortes militaires apparaissent au moyen-âge ; ce sont alors des compagnies spéciales d’archers, ou d’arbalétriers, appelées serments.

 

 

Marcher...

 

 

Un pied devant l’autre me direz-vous…

En nos villages de Sambre- Et –Meuse, cela ne se résume pas essentiellement à l’acte physique ;

cela représente un fait émotionnel voire passionnel , en tous les cas, traditionnel.

Le marcheur est garant et respectueux de son folklore.

En revêtant son uniforme dit «  du premier ou du second  empires », il en devient un ambassadeur.  

Lors de l’accompagnement de la procession ou du pèlerinageen l’honneur du  saint patron, sa tenue est irréprochable. 

Il est escorteur deprocessions.         

Souvent, il porte en  lui   l’héritage coutumier familial, il deviendra un passeur de traditions.          

   

 

Marcher…

 

Rassemble et rapproche les hommes et les femmes de toutes conditions sociales philosophiques et culturelles.

Le seul effet de subordination est lié au grade du  marcheur.

   Ne s’improvise pas, il existe  une gestique  particulière  liée aux compagnies, aux pelotons et guérites.            

 

 

Marcher…  

 

  C’est prendre le pas au rythme des tambours et fifres

   C’est  perpétuer le serment de nos anciens.

   C’est appartenir à une famille de plus ou moins 20.000 personnes.

   C’est être un ambassadeur  de l’association des marches de l Entre- Sambre- Et- Meuse

   C’est être digne de la reconnaissance de l’UNESCO, plébiscitant   le

   concept de nos marches, comme Chefs d’œuvre Oral et Immatériel de l’Humanité.

 

 

Marchî…

 

On-n’a ça dins l’sang qu’on nos-a dit

On-n’sét nén co d’visér mè marchî dèdja on sét.

Pad’zous l’drapia pou couminçî…adon on routra  ûlôd, sapêur, grènadier, voltijeûr èco zouâve…

Quand-on ètind l’ra d’in tamboûr ça vos prind di tous lès costés

Riniflér ène boûne pènéye di poûre a plin néz, gn-a qu’çoula d’vré   

Et ci pa maleûr on-n’sét…assurè mès djins on z-è brét.         

 

 

 

 

   
La Marche Sainte-RolendeLes autres Marches de l'EntitéLe Musée des Marches Folklorique de
l'Entre-Sambre-et-Meuse
   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« May 2017 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031
Federal
Google
Meteo
Culture.be