Personal tools
Home Henri Deglume
Document Actions

Henri Deglume

 

 

 

Henri Deglume (1865 – 1940) 

 

Un amoureux des paysages gerpinnois, une vie dédiée à la peinture.

 

 

En homme discret, Henri Deglume s’est toujours tenu à l’écart des mondanités et des salons artistiques. On l’appelait « le solitaire de Gerpinnes ». Profondément attaché au village où il a toujours vécu, il a peint inlassablement la beauté de ses paysages. Il est aujourd’hui considéré comme un des maîtres de l’impressionnisme belge.

Au milieu du 19ème siècle, l’impressionnisme vient révolutionner l’art classique, alors en vogue. Avec le développement de la photographie, la fonction principale de l'art n’est plus de représenter fidèlement la réalité. L’invention du tube de peinture souple permet aux jeunes peintres de sortir des ateliers pour peindre en plein air. Couleur en épaisseur, traits de pinceaux visibles, contrastes, la technique évolue ; il s’agit de peindre vite, avec un matériel facilement transportable. Rompant avec tout académisme, les impressionnistes abordent les transformations d’un siècle en pleine mutation. Ils peignent la ville (Caillebote, Monet), les spectacles et les plaisirs (Renoir), la modernité naissante. Toutefois, leurs sujets préférés sont la nature, la campagne, les saisons, la lumière. Ce sont précisément les sujets qu’affectionnait Henri Deglume.

 

 

 

Henri Deglume, un maître de l'impressionnisme

Monet2.jpg

Paysage d'hiver, Claude Monet

deglume2.jpg

Paysage d'hiver, Henri Deglume

Monet 1.jpg

La nature, la lumière, les saisons, sujets préférés des impressionnistes (Claude Monet)

Deglumehenri 1.jpg

La nature, la lumière, les saisons chez Henri Deglume

 

 

 

La maison natale du peintre, au coin de l’Avenue Astrid et de la Place du Perron, est signalée par une plaque commémorative. Sa sépulture se trouve dans le cimetière de Gerpinnes. Elle a été réalisée en fer forgé par  son père. Artisan de qualité, celui-ci était ferronnier.

Henri Deglume est considéré comme un des maîtres de l’impressionnisme belge. Pas bien riche, peu reconnu par ses contemporains, il menait une vie modeste, tout occupé à son art. Il a pourtant entretenu des contacts avec d’autres artistes: les écrivains Camille Lemonier, et Maurice des Ombiaux, le peintre et sculpteur Constantin Meunier… Pierre Paulus, un de ses élèves, rendit un bel hommage à ce maître dans lequel il voyait « un très grand artiste », en affirmant : «Mon père m’avait appris à dessiner, Deglume  m’a appris à peindre ».

 

Carte Deglume.png

                                                   cliquez sur le plan

« April 2017 »
Su Mo Tu We Th Fr Sa
1
2345678
9101112131415
1617181920 2122
23242526272829
30
Federal
Google
Meteo
Culture.be